Anthologie progressive

Salah Stétié, né 1929 à Beyrouth, est l’un des principaux poètes et essayistes contemporains dont l’œuvre, écrite en français, est traduite dans la plupart des grandes langues d’Europe, ainsi qu’en arabe. Ancien ambassadeur du Liban (à l’Unesco, aux Pays-Bas, au Maroc, puis secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères), il est l’auteur d’une cinquantaine de livres et son œuvre a été couronnée de plusieurs prix, dont le Grand Prix de la Francophonie de l’Académie française. Dernières publications : L’Extravagance – Mémoires (Robert Laffont), Oasis, entre sable et mythes, avec des photographies de Jean-Baptiste Leroux (Imprimerie nationale/Actes Sud, 2016), L’Été du grand nuage (poésie) (Fata Morgana, 2016), Rabi’a de feu et de larmes, collect. Poche – Spiritualités vivantes (chez Albin Michel, 2016), Lapidaires verdoyants (Fata Morgana, 2017).

Poème

LES DOIGTS

 

Je salue chacun de mes doigts.

Je salue chacun de mes doigts avec leurs ongles.

La main. Le bras.

Le bras comme un sarment arraché et l’autre

bras aussi, le serment de leurs mains devant

le serrement du cœur.

Les pieds aussi et leurs orteils. Les jambes.

La sève en elles vers un fouillis de violettes,

ce lieu du songe.

Le ventre avec ses intestins. L’estomac,

le foie, les poumons.

Les autoroutes du cou. Le nez. Les

yeux. Les dents.

La bouche avec sa voix. L’oreille comme

une coquille.

L’éponge imbibée de tous les fonds marins,

il suffit de presser un peu et ce sont pensées

et images. Douleurs. Feux. Souvenirs.

Je regarde chacun de mes doigts et tous

ceux-là, mes amis de toujours, ils veulent

s’en aller, disent-ils, chacun seul, comme

à la fin d’un colloque interminable.