Entendre l’appel du réel, voilà l’enjeu. Quelle que soit l’évolution des technologies, avec lesquelles la poésie compte désormais, le besoin de résonance alimente toujours le désir d’écriture. La musique, une simple voix, un mot, tout peut devenir un appel. Un éveil de la conscience, une cause d’indicible curiosité.

L’engagement est souvent la réponse à un appel, un ébranlement du réel, un retour du monde en dislocation.

L’histoire personnelle ou collective est, de tout temps, jalonnée de ces fulgurances où l’individu ou la collectivité revient d’un songe ou d’une illusion, entend dans le brouhaha universel un appel à l’engagement, l’énergie d’aller au combat, la volonté de surgir sur la scène universelle.

Un homme et à une femme font partie, encore et toujours, des grandes figures de notre temps. Il en est d’autres, partout dans le monde, mais ces deux figures sont des symboles.

Un homme qui au milieu du drame le plus terrible du siècle passé a dit non et a lancé dans le vacarme du monde son appel à l’espoir. De Gaulle est l’homme de cet engagement. Qu’est-ce qu’être un homme libre aujourd’hui ? Quel est le sens de l’engagement ? Quelles en sont les voies ? Comment l’Histoire est-elle une leçon et de quelle manière doit-elle prémunir contre le réveil des bêtes immondes ? A ces questions répond le Prix spécial Charles de Gaulle de l’engagement.

Jean-Marc Muller, Président-fondateur de Poésie en liberté
Matthias Vincenot, Poète, Docteur ès Lettres,
Chevalier des Arts et Lettres, Directeur artistique de Poésie en liberté.


Prix spécial Charles De Gaulle
de l’engagement

Thème imposé : L’Engagement
Forme libre
Maximum 30 vers ou lignes