Le Questionnaire : Votre auteur favori en prose ?

ParlonsPoesie2Une nouvelle rubrique a été créée sur le site de Poésie en liberté : Le Questionnaire. Des poètes répondent au Questionnaire de Poésie en liberté. Il se base sur le questionnaire de Proust auquel ce dernier avait lui même répondu.

Nous vous proposons de vous aussi répondre à ces questions dans les commentaires de cette page !

Voici la première question du Questionnaire de Poésie en liberté (nous ajouterons les autres au fur et à mesure) :

Votre auteur favori en prose ?

Répondre à la question

Espoir.

jmmC’est l’espoir qui donne vie, qui fait naître. A une humanité qui doute d’elle-même, qui croit à son propre déclin, la poésie est-elle encore nécessaire ?

La poésie vit, touche et s’impose comme art universel, quand elle croit en l’homme, à sa nécessité. Quand elle affirme que « tant qu’il y a de l’espoir, il y a de la vie ».

Lorsque ce lien millénaire entre la poésie et l’humain se délite, la poésie cesse d’intéresser une humanité qui doute d’elle-même.

L’homme se perçoit à présent comme le plus redoutable prédateur, capable de détruire les espèces vivantes et la terre qui les fait vivre.

Lire la suite...

Du 01/07 au 31/10 - Concours Carmina Mota 2014

Vous ne disposez plus que de :

Avant la fin du concours Carmina Mota !

Voir le règlement et le mode d'emploi - Participer

 

Octobre 2014 - Florie Vialens

© murphy81 - Fotolia.comFlorie Vialens a eu une enfance heureuse dans le Sud-Ouest. Très jeune, elle se passionne pour le théâtre, la littérature et l'équitation. Après une licence LLCE anglais à Bordeaux, elle part se former à l'école de théâtre Claude Mathieu à Paris. Elle tourne ensuite dans plusieurs films, téléfilms, clips ou court métrages. Elle collabore notamment avec Gao Xingjian, Prix Nobel de Littérature sur son film "Le Deuil de la Beauté". Elle prépare actuellement un long métrage qui sera tourné en anglais au printemps 2014, "Allure". Quand elle ne joue pas, Florie lit et écrit - d'abord pour elle -  parce que ça fait du bien et puis un peu pour les autres aussi, parce que c'est mieux de partager...

Lire le poème...
En haut