En 2015, un iPad Mini est à gagner

ConcoursPEL2015Rond2Le participant ayant envoyé le meilleur poème parmi les 2000 premiers reçus sur notre site recevra un iPad mini.

Au 23 janvier, nous avons reçu un peu moins de 500 participations, alors dépéchez-vous de participer !

Sujet et forme libres – Participation gratuite – Participation ouverte à toute personne scolarisée de 15 à 25 ans de tout parcours, de tout pays.

Le jury 2015 qui se réunit fin mai sera chargé de déterminer le poème lauréat.

Alors n’attendez plus, PARTICIPEZ !

Lire la suite...

Affiche et Règlement 2015

Vous pouvez dès à présent télécharger l'affiche et le règlement du concours Poésie en liberté 2015 : cliquez sur les images.

Affiche2015    reglement2015

Lire la suite...

Liberté

LeBlogPoesieL’assassinat de caricaturistes au pays de la liberté a provoqué dans le monde une onde de choc sans précédent. Tous les acteurs de la culture se sentent concernés.

Mon cœur a froid ! Paris pleure ! La France a mal à la République !

La haine et la défiance, moteurs des guerres civiles, ont frappé ! La sauvagerie qui vient fait fi des richesses de notre culture et de nos principes de civilisation ! Des cris de vengeance s’élèvent, des visages s’enfouissent et se ferment !

Lire la suite...

Janvier 2015 - Jeanine Salesse

© murphy81 - Fotolia.comNée en 1940, ancienne institutrice, Jeanine Salesse vit dans le Val de Marne. Elle aime la marche.
Elle a publié de la poésie chez plusieurs éditeurs, dont Le dé bleu pour « Le pont de neige »,Tarabuste pour « Un mulet aux sabots de cuir », « Une petite fille d’Alexandrie »,Jacques Brémond pour « Le pain de pierre » et « En ce mai lointain », à La Part Commune pour « La rose de carëme ». Des livres d’artiste chez Sarah Wiame.
Des poèmes paraissent dans des revues et dans des anthologies dont « Poésies de langue française » et « L’année poétique 2009 » chez Seghers, « Et si le rouge n’existait pas »(Le temps des cerises), « L’évidence d’aimer » (Le dé bleu).
Elle a participé à la Biennale des poètes en Val de Marne et à des « Printemps des poètes » à Nevers, à Pertuis. Elle est membre du Jury du Prix Louis Guillaume du poème en prose.

Lire le poème...

Résultat du concours Carmina Mota 2014

2014 11 28 Carre CarminaMotaPrix Carmina Mota 2014

Pour la première fois, un mini-concours a été organisé en 2014 qui marie Images et Poésie ! Il consiste à réaliser une video sur un court poème (6 secondes).
270 participations d'une vingtaine de pays sont parvenues : beau succès pour une première expérience !
La remise des prix a eu lieu le 27 novembre sur le stand Île-de-France du Salon de l'éducation.

Voir les vidéos finalistes

Remise des prix 2014

2014 11 28 Carre RDP2014Le 28 novembre devant une assistance de 300 personnes l'association Poésie en liberté a remis les prix 2014 aux lauréats du Concours.

Monsieur Julien Landel, Premier adjoint de la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, a accueilli les invités avec Monsieur Graeme C. Clark, Ministre plénipotentiaire et Ambassadeur adjoint du Canada.

Les Partenaires de Poésie en liberté ont participé à cet événement marqué par l'émotion et la fraternité.

De nombreux poètes et artistes ont donné un éclat particulier à cette fête.

Voir les photos

Le Questionnaire : Votre auteur favori en prose ?

ParlonsPoesie2Une nouvelle rubrique a été créée sur le site de Poésie en liberté : Le Questionnaire. Des poètes répondent au Questionnaire de Poésie en liberté. Il se base sur le questionnaire de Proust auquel ce dernier avait lui même répondu.

Nous vous proposons de vous aussi répondre à ces questions dans les commentaires de cette page !

Voici la première question du Questionnaire de Poésie en liberté (nous ajouterons les autres au fur et à mesure) :

Votre auteur favori en prose ?

Répondre à la question

Espoir.

jmmC’est l’espoir qui donne vie, qui fait naître. A une humanité qui doute d’elle-même, qui croit à son propre déclin, la poésie est-elle encore nécessaire ?

La poésie vit, touche et s’impose comme art universel, quand elle croit en l’homme, à sa nécessité. Quand elle affirme que « tant qu’il y a de l’espoir, il y a de la vie ».

Lorsque ce lien millénaire entre la poésie et l’humain se délite, la poésie cesse d’intéresser une humanité qui doute d’elle-même.

L’homme se perçoit à présent comme le plus redoutable prédateur, capable de détruire les espèces vivantes et la terre qui les fait vivre.

Lire la suite...
En haut