Anthologie progressive

Né à Paris en 1949, partageant la vie de 27 autistes de 1992 à 2006, André Prodhomme a témoigné de sa triple expérience d’éducateur, de dirigeant, de poète dans la revue des CEMEA, VST (Compétences collectives et projet pour autiste, n°87, Le Gamin de Paris, figure de la Réhabilitation, n°94, laicité(s) et éducation spécialisée, n°100) ainsi que dans l’ouvrage collectif Passeurs d’humanité, Erès 2008. Avec, l’association de poètes, l’Arche 23, il anime des rencontres au service de la poésie contemporaine. Présent dans différentes revues et anthologies, il est l’auteur de sept recueils de poésie, dont L’innocence avec rage, Les Hommes sans épaules, 1996, Il me reste la rivière (Librairie-Galerie Racine, 2009). Son disque L’émeute, dit par le comédien Philippe Valmont avec les improvisations du pianiste Laurent Epstein (Éditions du Vertige et Librairie-Galerie Racine, a obtenu un Coup de Cœur 2010 de l’Académie Charles Cros dans la catégorie Parole enregistrée).

Poème

A Daniel Barraud de Lagerie

Il y a tous ces mots disponibles au silence qu’on attrape au comptoir pour faire tinter le faux désir d’être muet et tous ces efforts à accomplir dans l’obscurité d’une cave pour déboucher entre camarades  les bons crûs qui semblent en savoir plus que nous sur la fatigue humaine et l’errance et  sont tout aussi acceptables que les chants liturgiques dans  la fraicheur des églises pour dégager l’enjeu qui est tour à tour inatteignable ou si près qu’on l’a sur les yeux puis les allers et retours entre les chapelles et les bars qui nous rendent experts des moments où malhabiles  au bord d’une tombe tout près d’un simulacre comprenant que les larmes parmi les signes sont les joyaux d’un accord tacite et impromptu nous laisserons les morts nous les accorder ou non

Inédit avril 2011

André Prodhomme