Anthologie progressive

Née en 1940, ancienne institutrice, Jeanine Salesse vit dans le Val de Marne. Elle aime la marche.
Elle a publié de la poésie chez plusieurs éditeurs, dont Le dé bleu pour « Le pont de neige »,Tarabuste pour « Un mulet aux sabots de cuir », « Une petite fille d’Alexandrie »,Jacques Brémond pour « Le pain de pierre » et « En ce mai lointain », à La Part Commune pour « La rose de carëme ». Des livres d’artiste chez Sarah Wiame.
Des poèmes paraissent dans des revues et dans des anthologies dont « Poésies de langue française » et « L’année poétique 2009 » chez Seghers, « Et si le rouge n’existait pas »(Le temps des cerises), « L’évidence d’aimer » (Le dé bleu).
Elle a participé à la Biennale des poètes en Val de Marne et à des « Printemps des poètes » à Nevers, à Pertuis. Elle est membre du Jury du Prix Louis Guillaume du poème en prose.

Poème

Avril 1997

  La brume enfle
comme le trop-plein du manque
Les verts acides dans le printemps
bondissant
prennent l’ombre

Je vieillis
Sur la pente
une lueur sur quatre roues
longe le flanc nocturne de la vallée
disparaît
Quelqu’un passe en grand silence
s’échappe
Sa lumière    lézard de feu   sait
où trouver asile loin des marques noires
sur la ferme incendiée

Autour et sans façon
les myosotis dégorgent
un bleu à réveiller les mots
La cendre est  vivante