Anthologie progressive

François Fournet se définit comme « citoyen d’Argenteuil ». Egalement comédien, élève du théâtre du Vieux Comédien, il a joué dans des lieux aussi divers que le théâtre du Gymnase à Paris, l’Eglise de la Madeleine ou l’Université de Nantes. Amateur notamment de Baudelaire, Rimbaud ou Prévert, il dit régulièrement les poèmes des autres, mais aussi les siens

 

Fenêtre



Fenêtre unique
dans le silence
le mot
percée d’air pur
à l’invisible voie.
Le mot
clairière dans la brume
où l’azur se révèle
au tison d’un regard.
Peu de chose, bien peu
un simple échancrure
sur le buste de marbre
un interstice, à peine
où glisser un « peut-être »
passage de la clef
ouvrant au miracle de l’homme



liberté .