Février 2018 – François Fournet

Anthologie progressive

François Fournet se définit comme « citoyen d’Argenteuil ». Egalement comédien, élève du théâtre du Vieux Comédien, il a joué dans des lieux aussi divers que le théâtre du Gymnase à Paris, l’Eglise de la Madeleine ou l’Université de Nantes. Amateur notamment de Baudelaire, Rimbaud ou Prévert, il dit régulièrement les poèmes des autres, mais aussi les siens.

Poème

Le jour tourne la page

la dernière

-jusqu’à l’ouverture de la nuit

 

Il fait silence

Seuls, les arbres bruissent

 

Prendre un autre reflet

-le miroir sans tain-

d’une ressemblance

 

Au loin

des bêtes vivent

 

Quelqu’un

-quelque part-

cherche à se sentir

 

                  vivre