Le concours Poésie en liberté est né en 1998, avec comme originalité (car c’en était une à l’époque) de se dérouler via Internet, avec l’envoi d’un poème sur le site. Cela n’allait pas de soi, à cette époque encore préhistorique par rapport à ce que nous connaissons aujourd’hui, où ce qui semble logique était alors audacieux.

En 2018, nous avons souhaité, à l’invitation de Madame Florence Berthout, Maire du 5ème arrondissement de Paris et Conseillère régionale d’Île de France, qui a conclu ce moment, montrer que l’audace n’a jamais cessé, et que nous suivons les évolutions des nouvelles technologies, attentifs à ce qu’elles peuvent apporter à la poésie.

Julie Biet a animé, en Mairie du 5ème arrondissement, en face du Panthéon et au cœur d’un quartier historique de Paris, une rencontre-débat autour de  » La poésie à l’heure du Net « . Des écrivains, des éditeurs, un Youtubeur, un directeur de revue sur le Net, une adepte de Facebook, un autre d’Instagram, les uns étant aussi les autres, ont mêlé leurs expériences, déblayé le terrain et fait tomber un certain nombre d’idées reçues.

Stéphane Bataillon, Aurélien Clause, Jean-Luc Despax, Eric Dubois, Bruno Doucey, Mélodie Quercron ont montré qu’Internet ne permet pas tout et n’est le sésame d’aucune porte, mais qu’il peut être une chance pour la poésie, dès l’instant que celle-ci ne s’oublie pas dans les méandres de ce que peuvent être les dérives de la démocratisation. Vouloir la porter haut ne dispense ni de l’exigence ni du travail de défrichage, dans un esprit toujours ouvert.

Des constats, des incertitudes, des espérances ont été formulés, au sujet de cet univers nouveau qui intrigue et interroge. Poésie en liberté se situe toujours fermement sur la route de la modernité, aujourd’hui comme hier.

Jean-Marc MULLER, Président et Matthias VINCENOT, Directeur artistique

Voir le programme

Photographies : Christian Baron