Anthologie progressive

Née en Sète en 1984, Irène Gayraud est écrivain et universitaire. Elle vit et travaille à Paris. Ses poèmes, ses micro-récits et ses articles sont régulièrement publiés dans des revues de poésie ou des collectifs en France mais aussi au Mexique, au Québec ou en Allemagne. Elle traduit de la poésie de langues allemande, espagnole et italienne pour la revue française À verse. Ayant étudié la musique, elle s’intéresse aux rapports entre musique et poésie et travaille en collaboration avec des compositeurs. Agrégée de Lettres, elle prépare actuellement une thèse de littérature comparée, discipline qu’elle enseigne à l’Université de Paris IV-Sorbonne depuis 2009.
Blog : http://irenegayraud.wordpress.com/

Poème

Une fois passée la porte
on verrait sans doute
des draps blancs suspendus

Leur candeur répondrait
au verso vierge de cansons accrochés à des cintres
Les pinces à linge qui les maintiennent
ont peut-être un jour servi à étendre
des draps, des vêtements de nouveau-né, des nappes, une aile

On pourrait imaginer
sur l’envers des feuilles
le dessin d’un corps déchiré

Alors on ne saurait plus
si les draps blancs entrouverts
dissimulent quelque chose
ou déploient la lumière