Anthologie progressive

Poétesse, elle crée des spectacles-lectures. Elle a publié une vingtaine de livres et d’ouvrages d’art, dont Initiales (éditions Voix d’encre, Prix Artaud 2000), Où qu’on va après ? (L’Idée bleue) et Éphéméride (Flammarion). Elle a été invitée à Saint-Louis du Sénégal pour la Fête internationale du Livre en décembre 2010 et à Mayotte pour le Printemps des Poètes 2011. Son dernier ouvrage Et l’orchestre joue sur le pont qui s’incline (éditions La Porte, 2011) reflète toute sa sensibilité.

Poème

Tu découpes les journaux,
archives des articles.
Sans doute n’ouvrirons-nous plus les boîtes.
En lanières,
dorment petites et grandes morts
dans leurs cercueils de carton.
Les petites, celles si lointaines
que nous refusons de voir,
Les grandes,
celles dont la presse affirme qu’elles sont grandes.

Tu découpes les journaux,
me demandes : « Tu as vu ? »

…Vu que l’homme n’avait que 800 000 ans.

Et l’écriture, 4000 ans ?
Une enfance, seulement une enfance.

Chantal Dupuy-Dunier