Articles

Né à Paris en 1949, partageant la vie de 27 autistes de 1992 à 2006, André Prodhomme a témoigné de sa triple expérience d’éducateur, de dirigeant, de poète dans la revue des CEMEA, VST (Compétences collectives et projet pour autiste, n°87, Le Gamin de Paris, figure de la Réhabilitation, n°94, laicité(s) et éducation spécialisée, n°100) ainsi que dans l’ouvrage collectif Passeurs d’humanité, Erès 2008. Avec, l’association de poètes, l’Arche 23, il anime des rencontres au service de la poésie contemporaine. Présent dans différentes revues et anthologies, il est l’auteur de sept recueils de poésie, dont L’innocence avec rage, Les Hommes sans épaules, 1996, Il me reste la rivière (Librairie-Galerie Racine, 2009). Son disque L’émeute, dit par le comédien Philippe Valmont avec les improvisations du pianiste Laurent Epstein (Éditions du Vertige et Librairie-Galerie Racine, a obtenu un Coup de Cœur 2010 de l’Académie Charles Cros dans la catégorie Parole enregistrée).

Lire la suite

Emmanuelle Favier est née en France en 1980. Elle a publié deux livres de poésie (À chaque pas, une odeur, Librairie-Galerie-Racine, 2001 et Dans l’éclat des feuilles vives, La Musaraigne, 2005) ainsi que dans diverses revues francophones (Poésie 1, Arpa, Bacchanales, Lieux d’être, Multiples, Le Journal des poètes, L’Arbre à paroles, Sarrazine…) ou anthologies. Elle a également publié plusieurs articles critiques et a soutenu en 2006 une thèse sur Rimbaud adapté au théâtre. Elle participe souvent à des lectures et festivals (Printemps des poètes, DécOuvrir, Festival des jeunes étoiles…) et a reçu deux prix de poésie. Depuis 2008, elle interprète sur scène ses propres textes avec le guitariste Fabien Montes dans le cadre du duo poético-musical « Proses électriques » (http://www.myspace.com/proseselectriques).

Lire la suite

Né en 1964 à Saint-Claude dans le Jura, 18 ans d’enfance et d’adolescence passées à Oyonnax, arrivée à Paris en 1986. Directeur littéraire des éditions Bérénice fondées en 1995 avec 100 titres à son actif. Membre du comité de rédaction de la revue PLS, Place de la Sorbonne, revue internationale de poésie de la Sorbonne, dirigée par Laurent Fourcaut (n°1 paru en mars 2011).

Ouvrages parus :
Ma fille est bientôt plus vieille que moi (Romans), éd. Arcadia, Paris 2009.
La première couleur quand on vient au monde est le rouge suivi de Je revendique, éditions Le Bruit des autres, mars 2011.

Ouvrages collectifs poésie & nouvelle :
Pour tous Démocratiser l’accès à la culture 1789 / 2009 – coll. Haute Mémoire, éd. La passe du vent, 2009.

Revues poétiques :
Textes parus dans les revues de poésie :
– Verso, Jointure, Aube magazine, Nouveaux délits, les Solicendristes…
– L’imprévue, n° 2, revue littéraire et poétique, Boston, juin 2010.

Lire la suite

Jean-Luc Despax est né en 1968. Il est agrégé de lettres modernes, diplômé en littérature comparée. Lauréat du prix Arthur Rimbaud en 1991, il a publié deux livres à la Maison de Poésie : Grains de Beauté et Équations à une inconnue. Il est aussi l’auteur d’un essai biographique sur le grand poète russe Ossip Mandelstam : Ossip Mandelstam, chanter jusqu’au bout et d’un roman : Prof is beautiful, tous deux publiés aux éditions aden. Son récent recueil de poèmes satiriques et politiques s’intitule : Des raisons de chanter. Il est publié au Temps des Cerises. Pour les mêmes éditions, il vient de composer : 220 slams sur la voie de gauche. Critique littéraire, Jean-Luc Despax a participé à tous les numéros d’Aujourd’hui Poème et il tient depuis mai 2007 un carnet poétique sur la toile : Les Douze de Blog ainsi que le blog de poésie du site Bibliobs : Poésie à Haut débit.

Il est membre du comité du P.E.N CLUB français.

Lire la suite

Laurent Fourcaut, né en 1950, est agrégé de lettres classiques, professeur de littérature française à Paris-Sorbonne/Paris IV (IUFM de Paris). Spécialiste des œuvres de Giono et de Simenon, il travaille aussi sur la poésie française contemporaine. Il est rédacteur en chef de la revue de poésie Place de la Sorbonne, dont le premier numéro a paru en mars 2011. Poète, il a fait paraître deux livres de poésie, Sonnets pour rien (Tarabuste, 2006) et En attendant la fin du moi (Bérénice, 2010).

Lire la suite

Claude Ber, poète, dramaturge, essayiste. Prix International de poésie Ivan Goll. Derniers textes parus en poésie : L’Inachevé de soi, Méditations de lieux La Mort n’est jamais comme. Sinon la Transparence, Ed. de l’Amandier, Vues de vaches Ed. de l’Amourier, Le Livre, la table, la lampe Ed. le Grand Incendie. Publiée aussi dans de nombreuses revues, anthologies (Couleurs femmes éd. Le Castor astral 2010, Métamorphoses, L’Année Poétique 2008 et Anthologie Poésie de langue française éd.  Séghers, etc) et ouvrages collectifs (La sagesse, éd. Autrement, Aux passeurs de poèmes éd. CNDP/Le printemps des poètes etc), Claude Ber donne de multiples lectures et conférences en France et à l’Etranger (Festival de Lodève, BIPVAL, Maisons de la Poésie etc.) recueillies dans Libres paroles éd. Chèvrefeuille-étoilée. Agrégée de lettres, elle intervient, en tant qu’écrivain, à Sciences Po et à la Sorbonne. Présidente du Jury Forum Femmes Méditerranée et du Prix européen Evelyne Encelot, elle joint à sa création littéraire des actions dans les domaines de la culture, de l’éducation, de la défense des droits humains. http://www.claude-ber.org

Lire la suite

Max Alhau est né à Paris en 1936. Il a été professeur de lettres modernes et chargé de mission pour la poésie à l’Université Paris X-Nanterre. A consacré sa thèse de doctorat à «  Gabriel Audisio, un écrivain méditerranéen » ( Paris III, 1982 ). Il est membre du comité du PEN Club français.

Poète, il a publié une vingtaine de recueils, parmi les derniers :

  • A la nuit montante ( Voix d’encre, 2001 )
  • Proximité des lointains ( L’Arbre à paroles, 2006, Prix Charles Vildrac de la S.G.D.L. )
  • D’asile en exil ( Voix d’encre, 2007, Prix Georges Perros )

Critique, il collabore ou a collaboré à Autre Sud, Diérèse, Europe, La N.R.F. et est traducteur de l’espagnol.

Lire la suite

Colette Nys-Mazure est née à Wavre en Belgique et vit à Tournai au bord de l’Escaut. Longtemps professeur de lettres, elle aime travailler en correspondances avec des artistes, collabore à différents journaux et revues et partage son enthousiasme pour la littérature de Belgique avec des lecteurs des Etats-Unis, d’Italie, de Suède, de Pologne, de Lettonie et d’ailleurs.
Poète (Feux dans la nuit), elle a reçu le Prix Max-Pol Fouchet pour Le for intérieur; elle est aussi nouvelliste (Tu n’es pas seul), romancière (Perdre pied) et essayiste (Célébration du quotidien, La chair du poème, Albin Michel, Célébration de la lecture). Elle écrit aussi pour le théâtre et la jeunesse. Ses livres ont été traduits en plusieurs langues.

Lire la suite

Jeanine BAUDE

Elle naît dans les Alpilles, un matin de feuilles rousses, à l’heure de l’Angélus. Aujourd’hui, elle vit à Paris. Elle aime à dire « j’écris avec mon corps, je marche avec mon esprit » de même que « je commets le délit d’écriture » ainsi explorer l’indéfinissable champ de la page, du corps et du monde.

Dernières publications, Poésie : Le Chant de Manhattan (Seghers, 2006) Juste une pierre noire (Bruno Doucey, 2010) ; Prose : Le Goût de Buenos Aires (Mercure de France, 2009)

Elle collabore à de nombreuses revues littéraires européennes et étrangères.

Lire la suite

Françoise GEIER
poète-performeur, nouvelliste, photographe

Originaire du Sud-Ouest atlantique. Vit principalement à Paris.
Participe à des livres d’artistes, anthologies, revues francophones
papier et internet, mails-art internationaux.
Intervient dans des festivals en France et à l’étranger.

Dernières publications : « Une page se tourne » Ed. K’A ; « La dragée haute » et « La vie en boucle, du cœur de Paris au cœur de Marseille » Ed. Le Temps des Cerises ; « Chante le coq chante – I shant lo kok i shant – Canta el gau canta – Canta lo gall canta » Edi. K’A 2010

Françoise GEIER manie avec une apparente désinvolture les mots dynamitant les genres et les conventions. Dans ses poèmes se mêlent un sens enfantin du jeu avec le regard lucide de l’adulte qui traverse le monde comme un promeneur jamais indifférent.

Françis Combes

Lire la suite