Articles

Isabelle Georges a conquis plus de 150 000 spectateurs avec ses créations, Padam Padam, Broadway en chanté! et Chante !.

« La fée rousse » (Télérama), neuf albums à son actif, a débuté avec Victor Cuno et tenu les premiers rôles dans Barnum, Le Passe muraille, La Périchole, Chantons sous la pluie…

Elle a travaillé avec Alain Sachs, Jean-Claude Dreyfus, Jean-Louis Grinda, Éric Métayer et Jérôme Savary. Titanic marque sa rencontre avec Maury Yeston et Frederik Steenbrink.

Avec ce dernier, elle crée Une étoile et moi et parcourt le monde, d’Écosse en Australie, avant de revenir au Théâtre Antoine.

Isabelle Georges interprète la version française, signée Boris Bergman, de December Songs de Maury Yeston, enregistrée à New York. Avec René Urtreger, elle enregistre Something To Live For.

Avec le Sirba Octet, elle crée Du Shtetl à New York (l’Européen, la Cigale, le Schleswig Holstein, le Concertgebouw d’Amsterdam) et Yiddish Rhapsody qu’elle interprète avec Sirba Octet et l’Orchestre de Pau dirigé par Fayçal Karoui (la Cigale, Théâtre des Champs-Elysées).

Avec Frederik Steenbrink et l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, Isabelle vient de créer et d’interpréter Broadway Jazz Symphonic. (Concertgebouw d’Amsterdam, Salle Philharmonique de Liège, Zenith de Pau).

Elle sera Mrs C dans l’adaptation musicale de Vingt quatre heures de la vie d’une femme de Stefan Zweig au théâtre La Bruyère en juillet 2015 et présentera son nouveau spectacle Oh Là Là au Festival d’Edimbourg 2015.

Lire la suite

Née à Saint-Avold en 1993, Manon Thiery étudie le cinéma à l’Université Paul-Valéry de Montpellier.

Elle réalise seule des très courts-métrages, aimerait s’installer au Canada et travailler dans la diffusion et la valorisation du patrimoine culturel. Quelques-uns de ses poèmes ont paru dans la revue Place de la Sorbonne ainsi que dans L’Almanach insolite (éditions Mines de rien).

Lire la suite

1926 : Naissance de Gérald Bloncourt à Bainet (Haïti), d’une mère française et d’un père guadeloupéen.

1927 : la famille Bloncourt s’installe à Jacmel (sud d’Haïti).

1936 : Départ pour Port-au-Prince, la capitale, à la suite d’un terrible cyclone qui ruine la région. Bloncourt y fréquente Jacques-Stephen AlexisRené Depestre et Gérard Chenet.

1944 : Bloncourt participe à la fondation, à Port-au-Prince, du Centre d’Art haïtien. La peinture haïtienne émerge sur la scène internationale.

1946 : aux côtés de Jacques Stephen Alexis et René Depestre, Bloncourt est l’un des principaux leaders des « Cinq Glorieuses », journées révolutionnaires qui entraînent la chute du gouvernement Lescot. Expulsé d’Haïti, Bloncourt séjourne quelques mois en Martinique, puis s’installe à Paris. Il se lance dans la photographie, sans cesser pour autant de peindre et de graver.

1948 : Bloncourt est nommé responsable politique du service photo de L’Humanité, pour lequel il couvre de nombreux conflits sociaux. Il devient par la suite reporter indépendant et avec Le Nouvel ObservateurL’ExpressLe Nouvel EconomisteOptionsLe PeupleRegardsSyndicalisme hebdoTémoignage ChrétienLa Vie catholiqueLa Vie Ouvrière,…

1963 : Gérald Bloncourt crée les Éditions Murales (livres muraux itinérants) et d’autres expositions, qui circuleront pendant plus de vingt ans à travers la France.

1966 : Premier voyage de Bloncourt au Portugal, sur les routes de l’émigration.

1974 : Bloncourt couvre la révolution des Œillets.

1976 : Bloncourt est l’un des premiers journalistes qui couvre, au Sahara Occidental, la guerre du Front Polisario contre le Maroc.

1986 : Retour de Bloncourt en Haïti, après la chute du régime des Duvalier. Publication, avec Marie-José Nadal-Gardère, d’un livre sur la peinture haïtienne (Nathan) et de nombreuses plaquettes poétiques.

1991: Parution de Yeto ou le Palmier des Neiges (éditions Henri Deschamps et Arcantère), souvenirs d’engagements en Haïti et chronique du retour au pays.

1998 : Cofondateur du « Comité pour la défense des droits de l’Homme et de la démocratie en Haïti », plus connu sous le nom de « Comité pour juger Duvalier ». Invité à prononcer des conférences et à exposer aux Etats-Unis, Bloncourt est nommé citoyen d’honneur de la ville de La Nouvelle-Orléans.

2004: Parution de ses mémoires de reporter photographe : Le regard engagé. Parcours d’un franc-tireur de l’image (éditions François Bourin) et de l’album Les Prolos, qui rassemble 140 photographies de Bloncourt accompagnées de textes de Mehdi Lallaoui (éditions Au nom de la mémoire).

2006 : Parution avec Michael Löwy de Messagers de la tempête. André Breton et la Révolution de janvier 1946 en Haïti, publié aux Éditions Le Temps des Cerises.

2008 : Exposition Por uma vida melhor au Musée d’art contemporain de Lisbonne (fondation Berardo) ; Parution d’un catalogue bilingue portugais / français (éditions Fage).

2008 : Parution de DIALOGUE AU BOUT DES VAGUES – Editions Mémoire d’Encrier – Québec- Préface de Jean-Claude Charles

2008 – Il reçoit la Médaille de la Ville de Paris (échelon Vermeil)

2010 : Parution de Le PARIS de Gérald Bloncourt aux Editions Parimagine. Une centaine de photographies dont de nombreuses d’écrivains, d’artistes. Un témoignage émouvant du Paris laborieux et populaire.

2011 : Parution de Peuples de gauche 1972-1983 préfacé par Edgar Morin (éditions François Bourin).

2012 : Il est fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres

2013- Parution de Journal d’un révolutionnaire, préface Rodney St-Eloi (Editions Mémoire d’Encrier)

2015 : Il est fait chevalier de la Légion d’Honneur.

Lire la suite

Claudie Vaucourt est née à Paris en 1982.

Après des études de lettres et de philosophie et quelques années de vie madrilène, elle réside aujourd’hui à Paris où elle se consacre principalement à l’écriture et à la danse.

Écrivain public, elle accompagne des particuliers et des entreprises dans leurs projets d’écriture.

Elle a en projet, par ailleurs, l’écriture d’un premier roman et d’un recueil de poésie.

Lire la suite

Louis-Pier Sicard est étudiant en littérature à l’Université du Québec à Montréal.

À 23 ans, il est lauréat de trois prix d’écriture : la deuxième place au concours Flammes Vives dans la catégorie Jeunes poètes en 2011,  le premier prix Poésie en Liberté en 2014 dans la catégorie Étudiants étrangers et le Prix des Internautes 2014.

Son premier recueil de poésie Les Amants de l’abîme est publié en 2013. Au printemps 2015, les éditions ADA au Québec publient les deux premiers tomes de sa série Fantastique Felix Vortan – Les Orphelins du roi et La Forteresse rouge – L-P Sicard a par ailleurs participé à plusieurs revues et publications lors de la grève étudiante québécoise de 2012.

Page facebook : https://www.facebook.com/lpsicard

Lire la suite

Maggy de Coster est journaliste de formation, DEA de Sociologie du droit et Relations Sociales, poète, écrivain, Maggy De Coster, cultive plusieurs genres littéraires : poésie, roman, nouvelles, contes, essai dont 3 sur la presse, elle a publié une dizaine de recueils de poèmes en français et en espagnol,  deux recueils de nouvelles, un roman, Le chant de Soledad aux Editions du Cygne  (Médaille d’Argent de L’académie Internationale de Lutèce). Nombreuses parutions en anthologies, en France, en Amérique latine et autres. Elle a obtenu plusieurs prix de poésie en France et à l’étranger dont le Premier Prix de L’Académie Internationale IL Convivio, en Sicile (Italie). Depuis 200, elle est la présidente-fondatrice de  la revue littéraire « Le Manoir des Poètes ». Elle représente régulièrement la France en Amérique latine à des rencontres littéraires en tant que conférencière, poète et journaliste et traduit plusieurs poètes latino-américains dans le cadre universitaire et a reçu le certificat d’Honneur et Mérite del College Daniel Octavio Crespo.

Lire la suite

Née en 1940, ancienne institutrice, Jeanine Salesse vit dans le Val de Marne. Elle aime la marche.
Elle a publié de la poésie chez plusieurs éditeurs, dont Le dé bleu pour « Le pont de neige »,Tarabuste pour « Un mulet aux sabots de cuir », « Une petite fille d’Alexandrie »,Jacques Brémond pour « Le pain de pierre » et « En ce mai lointain », à La Part Commune pour « La rose de carëme ». Des livres d’artiste chez Sarah Wiame.
Des poèmes paraissent dans des revues et dans des anthologies dont « Poésies de langue française » et « L’année poétique 2009 » chez Seghers, « Et si le rouge n’existait pas »(Le temps des cerises), « L’évidence d’aimer » (Le dé bleu).
Elle a participé à la Biennale des poètes en Val de Marne et à des « Printemps des poètes » à Nevers, à Pertuis. Elle est membre du Jury du Prix Louis Guillaume du poème en prose.

Lire la suite

Saryna Vasdev, lauréate du concours Poésie en liberté 2014.

Lire la suite

Né à Charleroi en 1950, Jean-Luc Wauthier a enseigné la Littérature à l’ Ecole normale de Nivelles (Haute Ecole PH Spaak). Il a présidé de 2008 à 2011 la Maison internationale de la poésie-A Haulot.
Rédacteur en chef du Journal des Poètes depuis 1991.
Nombreux prix, dont le Lucian Blaga (Roumanie), et le « Menada » (Macédoine) pour l’ensemble de son œuvre poétique.
Nombreuses traductions en diverses langues.

Lire la suite

Florie Vialens a eu une enfance heureuse dans le Sud-Ouest. Très jeune, elle se passionne pour le théâtre, la littérature et l’équitation. Après une licence LLCE anglais à Bordeaux, elle part se former à l’école de théâtre Claude Mathieu à Paris. Elle tourne ensuite dans plusieurs films, téléfilms, clips ou court métrages. Elle collabore notamment avec Gao Xingjian, Prix Nobel de Littérature sur son film « Le Deuil de la Beauté ». Elle prépare actuellement un long métrage qui sera tourné en anglais au printemps 2014, « Allure ». Quand elle ne joue pas, Florie lit et écrit – d’abord pour elle –  parce que ça fait du bien et puis un peu pour les autres aussi, parce que c’est mieux de partager…

Lire la suite