Articles

Brigitte Gyr, née à Genève,  est de  nationalité française et suisse. Elle étudie le droit et les sciences politiques, en Suisse où elle pratique comme avocate, puis s’installe à Paris en 1976 où elle exerce une activité de traductrice et anime des ateliers d’écriture. Parmi les livres de poèmes publiés :

Le Décousu de l’aile (J.Brémond  Avant je vous voyais en noir et blanc, J. Brémond (Prix Sernet 2001), la petite lettre à mon double au fond du puits , Ed J. Brémond, 1996) Eaux fêlées, Signum (livre d’artiste) (2004), La Forteresse de cendres (Dé bleu/ Idées bleues 2006) Etirée sur le vide, La Petite Fabrique, (livre d’artiste)  2012, Parler nu Lanskine (2011) Prix Charles Vildrac 2012 de la SGDL… écrit pour et est jouée au  théâtre : notamment, Chocolat,  jouée à Essaion, dans une mise en scène de de Jean Apéré, Insolation en cours de montage…) écrit des nouvelles ; livres jeunesse…).

Elle participe à des festivals en France et à l’étranger, publie en revue, et est présente dans de nombreuses anthologies.

Elle est également impliquée dans plusieurs associations d’auteurs, en France et en Allemagne.

Lire la suite

Mathias Lair publie des poèmes : Accords perdus (Gros Textes, 2006), Inzeste (Gros Textes, 2010), Pas de mot pour (Éclats d’encre, 2011) ; des récits et nouvelles : La Femme de Kovalam & autres fictions érotiques (Gros Textes, 2008), Oublis d’ébloui, (L’Échappée belle, 2012), Enfin (Gros Textes, 2012) ; des poèmes et textes courts en revues, notamment : Verso, Passage d’encres, Poésie/première, Triages, Chroniques errantes, Brèves, Levure littéraire ; une chronique, « Il y a poésie », chez Décharge ; des critiques esthétiques chez Arearevu)e(, Passages d’encres, Inks, Recours au poème – dont Ecrire sans sujet (Passage d’encres, Coll. Trait court, 2012). Site : www.sgdl-auteurs.org/mathias-lair
Il est membre du comité de la SGDL, et co-fondateur de l’Union des poètes & Cie.

Lire la suite

Svante Svahnström, auteur d’origine suédoise, naturalisé français en 2012, est né en 1949. Il écrit de la poésie en français et en suédois et se traduit dans les deux sens. Ses poèmes sont souvent des impressions de voyages, décrivant les paysages en termes de corps humain, mais aussi l’inverse. Il a conçu une poésie avec les mots de toutes les langues de la Terre, qu’il nomme « universification ». Rédigée en trois parties, en ordre symétrique, cette écriture transparente présente d’abord un contexte de mots étrangers, puis leur traduction en français et, enfin, la provenance des mots étrangers.

Lire la suite

Jean-Luc Moreau (né à Tours en 1937) est l’auteur d’une dizaine de livres de poèmes, dont plusieurs destinés aux enfants (L’arbre perché, Editions ouvrières, 1980 ; La bride sur le coeur, Maison de Poésie, 1990 ; Poèmes de la souris verte, Hachette jeunesse, 1992 ; Poèmes à saute-mouton, ib. 2003 ; Donne ta langue au chat, Gautier-Languereau, 2005 ; Dans ma famille, ib, 2005). Il a également publié des récits (Quel filou ce renard ! Classiques du Père Castor, Flammarion, 2006 ; Les Maléfices de Barbeverte, Hatier 2010), des anthologies, ainsi que de nombreuses traductions, notamment de l’estonien, du finnois et du hongrois. Il a enseigné le russe, de 1963 à 1967, à la Faculté des Lettres de Lille, puis, de 1967 à 2007, les langues et littératures finno-ougriennes à l’institut National des Langues et Civilisations Orientales.

Lire la suite

  • Née à Chimay, elle vit actuellement à Liège (Belgique), après avoir enseigné en Tunisie. Elle est la réalisatrice de courts métrages, La Meuse au large du soleil et La robe du Tage. Ce dernier retrace l’essentiel de la poétique des jumeaux Piqueray.
  • Parmi ses recueils de poèmes : Le Charme de l’absence, éd. Caractères, 1997 ; L’encre des miroirs, éd. L’Arbre à paroles, 2000 ; L’Unité des étoiles, éd. Schena, 2004.
  • Collaboration à l’Anthologie Le siècle des femmes, Liliane Wouters, Yves Namur, Les Eperonniers/Phi, Bruxelles, 2000.

Lire la suite

Née en Sète en 1984, Irène Gayraud est écrivain et universitaire. Elle vit et travaille à Paris. Ses poèmes, ses micro-récits et ses articles sont régulièrement publiés dans des revues de poésie ou des collectifs en France mais aussi au Mexique, au Québec ou en Allemagne. Elle traduit de la poésie de langues allemande, espagnole et italienne pour la revue française À verse. Ayant étudié la musique, elle s’intéresse aux rapports entre musique et poésie et travaille en collaboration avec des compositeurs. Agrégée de Lettres, elle prépare actuellement une thèse de littérature comparée, discipline qu’elle enseigne à l’Université de Paris IV-Sorbonne depuis 2009.
Blog : http://irenegayraud.wordpress.com/

Lire la suite

Née dans le Lot-et-Garonne en 1994, Léa Deschepper grandit à Dausse, un petit village rural, auprès d’une mère institutrice et d’un père charpentier. Très vite, elle attrape les mots et les goûte, un à un. Elle rêve de devenir danseuse, maîtresse en Afrique ou bien poète. Elle pratique le théâtre à ses heures libres, elle lit, remplit des carnets de tout. De rien. Bonne élève, elle obtient son baccalauréat littéraire en 2012 avec la mention très bien. La même année, elle reçoit un prix spécial au concours Poésie en liberté, et participe au jury de l’année suivante. Entre temps, elle découvre son amour pour les enfants en travaillant en centre de loisirs. Bien décidée d’aider avec et par les mots, elle passe le concours d’entrée en école d’orthophonie, qu’elle obtient en 2013 à Nantes. Installée là-bas depuis peu, elle marche sur les quais, rêvant à l’océan, inventant le sel à ses lèvres.

Lire la suite

Nicole Barrière est poète, écrivain, essayiste, traductrice, elle a publié de nombreux recueils de poésie. Ses poèmes figurent dans de nombreuses anthologies et revues.
Sous le nom d’Aurore Altaroche, elle publie son premier roman Tu me demandes si j’ai connu la guerre.
Directrice de la collection Accent tonique aux Éditions l’Harmattan
Administratrice de l’association « Du côté du Pont Mirabeau » à Paris,
Membre de la Société des Gens de Lettres.
Grand prix européen Orient-Occident du festival Cuerta de  Arges (Roumanie) en juillet 2010.
Prix de  poésie féminine  Simone  Landry 2011 France
Prix d’honneur pour l’ensemble de son oeuvre MNAC Liban 2011
Ses poèmes sont traduits en italien, persan, espagnol, roumain, kabyle et arabe

Lire la suite

Françoise COULMIN, 1941, poète, peintre et géographe, est née et vit en Normandie. Prix international de poésie 2012, Antonio Viccaro. Derniers recueils : Guérir d’enfance, (L’Harmatan, 2012), Pendant qu’il est encore temps, (Le Temps des Cerises, (2012), Petit matin, (La feuille de thé, 2012). Figure dans plus de quarante anthologies et contribue à de nombreuses revues (papier et en ligne), tant en France qu’à l’étranger. Plusieurs collaborations avec plasticiens et compositeurs. A réuni 2 anthologies au Temps des Cerises : Et si le rouge n’existait pas (67 auteurs, 2009) et Nous la multitude, (107 auteurs, 2011). Membre du PEN Club français (Poètes Essayistes Nouvellistes) et de la SGDL (Société des Gens de Lettres).

Lire la suite

Matthias Vincenot, né en 1981, a publié 12 recueils, donc l’un est paru en édition bilingue en France et en Italie et dont le plus récent vient de paraître et s’intitule Les choses qui changent (éditions Mines de rien, 2013 – avec des photos de Pascal et Nicolas Rabot). Il « pourrait même réconcilier le grand public avec la poésie » (François-Xavier Maigre, La Croix, 2 février 2009).

Il œuvre depuis près de 15 ans à la diffusion de la poésie et de la chanson, de par ses diverses fonctions : président de l’association Poésie et Chanson Sorbonne, directeur artistique de « Poésie en Liberté », Sociétaire de l’Académie Charles Cros, créateur avec Thierry Cadet du Prix Georges Moustaki de l’album indépendant et/ou autoproduit, créateur et directeur artistique du Festival DécOUVRIR de Concèze, et membre du Comité de rédaction de Place de la Sorbonne, revue internationale de poésie de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV).

Le mot et la note, ouvrage réalisé à partir de sa thèse de doctorat sur la poésie et la chanson, paraît au premier trimestre 2014 aux éditions de l’Amandier, avec un prologue de Georges Moustaki.

www.matthias-vincenot.fr

Lire la suite